mardi, 18 septembre 2007

Il est parti...

 dyn005_original_334_223_pjpeg_2601568_d81aa94fd898b2ea067e3659383c3c34


"Au nom de Dieu le très Miséricordieux le tout miséricordieux"

C’est avec beaucoup de chagrin et de douleur que nous avons  appris la disparition de Abdallah Lee. Son décès est une grande perte pour notre culture et pour la nation djiboutienne.C’était  un homme distingué, un grand chanteur et surtout un homme de cœur. Il a révolutionné à sa manière la vie culturelle djiboutienne et a été source d’inspiration pour toute la jeunesse.Pendant des années, il a incarné l’image de notre pays à travers le monde

En cette triste occasion, l’Association Ramid présente ses sincères  condoléances à sa famille, ses proches et demande à Dieu de leur accorder patience et soulagement.

« Nous sommes à Dieu et nous retournerons à Lui »

&&&&&&&&&&&&&&&&&&

samedi, 01 septembre 2007

Ramid au millénium éthiopien

  


inaug2 dance3 dyn010_original_320_240_pjpeg_2601568_4b7c6b1db303253bc866478e2c0f1b80
 
   

 

Ramid participera  en collaboration avec la communauté éthiopienne de Belgique pour célébrer la soirée du nouvel an éthiopien. A cette occasion, il y aura du beau monde, des personnalités importantes de la vie politique belge et des artistes venus de tous les coins d’Europe.

 

C’est une opportunité pour nous de montrer encore une fois la diversité de notre culture,sa richesse à travers nos danses et chants qui sont notre patrimoine folklorique.

 

Cette soirée aura lieu le vendredi 07 septembre 2007 à partir de 20 H 00 à  la sortie du Metro de station de Sainte Catherine.

5 rue de Vieux marché des grains à 1000 Bruxelles.

Mais les danseurs de Ramid doivent être là à 16h pour la préparation et pour une mise au point.

 

Notre seul souci est la promotion de la culture Afar à travers le monde alors tous ensemble allant de l’avant pour atteindre cet objectif.

 

 Entrée 5€
Ramid with Ethiopian millénium
 
Ramid will take part in collaboration with the Ethiopian community of Belgium to celebrate the evening of Ethiopian New Year's day. With this occasion, there will be beautiful world, important personalities of the Belgian political life and artists come from all the corners of Europe.

It is an advisability for us of once again showing the diversity of our culture, its richness through our dances and songs which are our folk inheritance.
This evening will take place on Friday September 7, 2007 from 8 P.m. 00 on the outlet side of the Subway of station of Holy Catherine.

5 street of Old market of the grains in 1000 Brussels.
But the dancers of Ramid must be there with 16h for the preparation and a development.

Our only concern is the promotion of the Afar culture throughout the world then all together energy of before achieving this goal.

 Entry 5€

Le peuple Afar

 

gaas[1]

 

Notre Peuple

Le peuple Afar ou Danakil, nomades du nord de Djibouti, du sud-est de l'Érythrée et de l'est de l'Éthiopie.
Les Afars habitent dans la vallée de l'Awash, qui s'évase en une vaste dépression, appelée le « triangle Afar ». Ils se nomment eux-mêmes Afars en raison de leur grand nombre et sont appelés Danakil (« païens ») par les musulmans. Éleveurs de chèvres, ils pratiquent un petit nomadisme ; ils assuraient autrefois le transport caravanier, en particulier le sel et les esclaves, pour le compte des marchands Yéménites entre le plateau Éthiopien et le golfe de Tadjourah, sur la mer Rouge. Organisés en classes d'âges et gouvernés par des chefs héréditaires qui ont le titre de sultans, ils sont islamisés de longue date, mais restent imprégnés des croyances animistes traditionnelles. On distingue les nobles, ou Asahyammara (« hommes rouges »), et leurs tributaires, les Adohyammara (« hommes blancs »).
Entre 1523 et 1543, les Afars, associés aux Somali, ainsi qu'à des populations islamisées de la région, ont été fédérés par un chef musulman originaire du Tigré, Ahmed ibn Ibrahim al-Ghazi, dit l'« imam Grann » (appelé Gragne, ou le « gaucher » par les Européens), autour du royaume d'Adal établi dans le Harar. Ils dévastent l'Éthiopie et n'en sont repoussés qu'après l'intervention du fils de Vasco de Gama, Dom Christoph, qui est décapité par Gragne, tué lui-même l'année suivante.
Aujourd'hui, partagés entre 3 pays, les Afars rêvent d'une grande Afarie et vivent sur un territoire d'une importance essentielle pour l'Éthiopie, puisqu'il sert de voie d'accès aux chemins de fer de Djibouti et d'Assab (Érythrée) qui désenclavent Addis-Abeba.
Après l'indépendance, les Afars de Djibouti ont été menacés par les revendications unitaires des Somali, et, à la veille de l'an 2000, les Afars d'Érythrée se sont trouvés au cœur du conflit opposant les Érythréens aux Éthiopiens.

Les écritures
Latin
Les langues
Afar
Figure dans :
Hommes : Oromo (Peuple)

Pour plus d'informations cliquez sur le lien ci-dssous

http://aleph2at.free.fr/index.html?http://aleph2at.free.f...

00:33 Publié dans Afar culture | Tags : ramid, afar | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |